Comment Installer WordPress avec EasyEngine

tutoriel wordpress easyengine

Pour certains, passer de l’hébergement Web mutualisé au serveur dédié virtuel (VPS) peut sembler une tâche monumentale. Détrompez-vous: déployer un site WordPress sur un serveur VPS ne prend que quelques minutes et c’est simple. De plus, un serveur virtuel peut s’avérer moins coûteux et plus performant qu’un hébergement mutualisé.

Grâce à EasyEngine, il est possible de créer un site WordPress à l’aide de quelques commandes. EasyEngine utilise la technologie Docker pour transformer un environnement Web complet (Linux, Nginx, PHP, et MySQL) en application portable, facile à déployer.

Qui plus est, pour seulement $5/mois, vous pouvez avoir votre propre serveur web avec DigitalOcean. C’est beaucoup moins dispendieux que la majorité des forfaits d’hébergement mutualisé.

Dans ce tutoriel, nous verrons comment déployer un serveur virtuel avec DigitalOcean pour ensuite y installer EasyEngine.

Étape #1: Création d’un compte DigitalOcean

DigitalOcean est un fournisseur d’infrastructure cloud. L’entreprise offre différents services tels que des serveurs virtuels, de l’hébergement de bases de données, de l’espace de stockage, et la distribution de contenu (CDN).

Dans un premier temps, visitez l’adresse https://cloud.digitalocean.com/registrations/new, puis créez votre compte. Non seulement c’est gratuit mais vous recevrez un crédit de $100 pour vous enregistrer.

Étape #2: Création d’un Droplet

Voici comment créer un Droplet:

  1. Connectez-vous à votre compte DigitalOcean.
  2. Ouvrez le menu Create puis sélectionnez Droplet.

    digitalocean creation droplet

  3. Sous l’onglet « Distributions », sélectionnez Ubuntu 18.04:

    creation droplet ubuntu

  4. Sélectionnez le plan « Standard » ainsi que la configuration à $5 par mois:

    digitalocean creation droplet ubuntu 1 cpu

  5. Activez l’option « Backup », c’est seulement un $1 par mois et tout le processus est automatisé.
  6. Sélectionnez l’emplacement du centre de données dans lequel vous souhaitez déployer votre VPS:

    digitalocean droplet emplacement serveur

  7. Donnez un nom à votre serveur. N’utilisez pas votre nom de domaine. Utilisez un sous-domaine ou tout simplement autre chose.

    digitalocean droplet nom hote

  8. Appuyez maintenant sur le bouton Create au bas de l’écran.

La création du Droplet ne devrait prendre que quelques secondes tout au plus.

Étape #3: Installation de EasyEngine

Une fois la création du Droplet complétée, un courriel vous sera envoyé de la part de DigitalOcean. Ce courriel contient l’adresse IP du serveur ainsi que le mot de passe du compte « root ».

Depuis le panneau de contrôle de DigitalOcean, cliquez sur le menu correspondant à votre nouvelle Droplet, puis sélectionnez « Console »:

console droplet wordpress

Connectez-vous à la console en tant qu’utilisateur « root » et utilisez le mot de passe reçu par courriel. Lors de votre première connexion, vous serez invité à modifier votre mot de passe.

console droplet wordpress invite commande

Vous êtes maintenant à l’invite de commande de Linux Ubuntu 18.04. Débutons par mettre à jour le système d’exploitation. Tapez ces commandes à l’invite:

apt update -y
apt upgrade -y
apt autoremove -y

Une fois les mises à jour terminées, installez EasyEngine à l’aide de cette commande:

wget -qO ee rt.cx/ee4 && sudo bash ee

Créez ensuite votre premier site WordPress:

ee site create votre-site-web.com --type=wp --admin-user=USERNAME --admin-pass=PASSWORD --ssl=le

Une fois la création du site Web complétée, EasyEngine affiche les informations techniques reliées à l’installation:

easyengine creation site wordpress

EasyEngine se charge même de faire générer un certificat SSL Let’s Encrypt. Génial, non?

À ce stade, il ne vous reste qu’à modifier les enregistrements DNS de votre domaine afin de pointer vers l’adresse IP de votre VPS DigitalOcean.

Notez que vous pouvez créer ainsi autant de site WordPress que vous le voulez sur une seule Droplet. Pas mal pour $5 par mois.

Quelques commandes utiles

Voici quelques commandes de base qui peuvent vous être utiles avec EasyEngine.

Afficher la liste des sites WordPress:

ee site list

Désactiver un site WordPress:

ee site disable nom-du-site.com

Supprimer un site WordPress:

ee site delete nom-du-site.com

Redémarrer un site:

ee site restart nom-du-site.com

Mettre à jour l’installation de WordPress sur un site:

ee site update nom-du-site.com

Mettre à jour EasyEngine:

ee cli check-update

Vous pouvez trouver la liste complète des commandes de EasyEngine ici.

Mais qu’en est-il de la performance?

J’ai testé la vitesse de chargement du site WordPress tel qu’il est après sa création avec EasyEngine. Aucune optimisation n’a été apportée au site.

Voici les résultats du test de performance effectué avec GTmetrix:

easyengine wordpress test vitesse

La vitesse de chargement est supérieure à celle de plusieurs services d’hébergement mutualisé. Avec un peu d’optimisation, on peut arriver à un niveau de performance très décent. Et si le traffic augmente avec le temps, il est possible de rehausser votre Droplet sans avoir à réinstaller quoique ce soit.

En contrepartie, les Droplets n’ont pas de panneau de contrôle tel que cPanel ou Plesk. Tout doit être géré depuis la ligne de commande. Heureusement, EasyEngine a été conçu afin de nécessiter le moins de gestion possible.

N’oubliez pas de cliquer ici pour obtenir $100 de crédit gratuits avec DigitalOcean. 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.